Envie de boire vers 2H du matin (partie 2)

Après une très courte nuit de sommeil, vers six heure je me réveille, comme tous les jours, avec la queue raide comme un manche de pioche. Mais, ce matin, c’est aux côtés de Marianne que, j’ai le bonheur d’ouvrir les yeux. Elle est couchée sur le côté en chien de fusil et, ses fesses sont littéralement collées à mon bassin, et de ce fait, mon pénis se retrouve, bien au chaud, au milieu de sa raie. La chaleur qui se dégage de ses fesses, me donne, vraiment, une envie de lui rendre visite.

Mais, Marianne dort, encore, d’un sommeil profond. Et là, je me pose la question. Je la baise ou pas ? Mais, j’ai tellement envie de lui faire l’amour, que je décide, quand même, de lui faire ce gros câlin. Alors, je commence à lui caresser délicatement ses magnifiques lolos dont, les tétons se raffermissent aussitôt et doublent de volume. Puis, j’entreprends à lui masturber sa délicieuse fente qui est super chaude et humide comme quelques heures auparavant. Après quelques bonnes caresses qui, ne l’ont pas réveillée pour autant, j’enduis de salive mon majeur et commence à le promener par dessus ses grandes lèvres avant de lui tripoter minutieusement l’intérieur de sa moule, jusqu’à ce qu’il la pénètre entièrement.

Bien sûr, ces caresses et ces attouchements ont eu pour effet de la sortir de son sommeil. Du moins, c’est ce que je croyais et là.

Bonjour tonton. Oh la la…, quel réveil !
Bonjour ma chérie.
Qu’est ce que tu me fais ? Heum, c’est bon… !
Moi, qui croyais que tu dormais encore.
Non, ça fait, déjà, un petit moment que je suis réveillée.
Et, tu me laisses te masturber sans même me dire quelque chose.
Et oui tonton, je savoure. Maintenant, je peux te le dire… !
Toi, t’as envie d’un gros câlin ?
Oui tonton, bien sûr !

Et là, elle passe sa main par dessus moi et vient à la rencontre de mon sexe et constate l’état de ce dernier.

Et ben tonton… !
Qu’est ce qu’il y a ma chérie ?
Heum, je sent que…,
Ça te va comme ça ?
Bien sûr, que ça me va… ! Mets moi le vite dans ma chatte.
Ne bouges pas ma chérie. Restes dans cette position.

Alors, je prends ma queue en main et après l’avoir, une dernière fois, enduite de salive, la mets en contact avec ses lèvres détrempées. Une légère poussée suffit pour qu’elle se retrouve tout au fond de sa grotte en feu. Surpris par cette pénétration aussi facile, je lui dit comme ça.

Dis donc ma chérie, qu’est ce que tu mouilles !
Alors, c’est bon, tu aimes comme ça, tonton ?
Ah oui, bien sûr, ma chérie. C’est encore meilleur !

Alors, après quelques aller retour entre ses parois vaginales.

Heumm tonton… !
Qu’est ce qu’il y a ma chérie. C’est bon ?
Ah oui… ! Mais, c’est la première fois que je fais cette position. Comment ça s’appelle ?
La position des cuillères.
Quel drôle de nom ! Mais en tous cas, ça me plaît bien.
Alors, puisque ça te plaît autant ma chérie, je vais m’appliquer un max pour t’emporter tout là haut dans le manguier.
Ah oui tonton, vas y, vas y… !

Ce qui ne tarde pas. Car, après un début relativement gentillet, à son invitation, j’accélère petit à petit le tempo, jusqu’à lui tamponner ses délicieuses fesses, qui claquent contre mon bassin à chacun de mes coups de reins. Et là, je sent que Marianne y prend, aussi, un immense plaisir. Car désormais, elle accompagne chacun de mes coups de boutoirs et, entre soupirs et gémissements, me gratifie de Heum tonton…, oh c’est bon…, vas y et autres trucs qui, en disent long sur son entrain.

Si ma nièce prend vraiment son plaisir avec cette étonnante mais confortable position. Après un bon quart d’heure à lui faire un bon rodage de soupapes, comme un tonton très attentionné, je sent les prémices de l’éjaculation se profiler dans ma verge.

Aussitôt, je l’en avertis.

Marianne ma chérie… !
Qu’est ce qu’il y a tonton ?
Je sent l’éjaculation arriver… !
Vas y tonton, vas y…, j’en ai envie !

Et après ses derniers mots, dans un dernier aller, je me cabre en elle et, dans un râle de bête sauvage, je lui expédie tout le foutre, que contenaient mes testicules, dans sa chatte.

Et là après quelques secondes.

Wahoo tonton… !
Qu’est ce qu’il y a ma chérie, ça t’a plu ?
Ah oui… ! C’est vachement bon, tu sais. Mais dis donc, ça fait une drôle d’impression.
Quoi ?
Quand tu as giclé. J’ai bien senti tes jets en moi !
Et, c’est comment ?
Puissant et chaud. J’adore… !
Tu aimes quand je te gicle dans la bouche et tu adores quand je te gicle dans ta moule. Mais, c’est que ma nièce est une vraie cochonne… !
Ben oui tonton… ! Et alors ?
Non, je rigole.
Mais, tu sais tonton. C’est aussi un peu de ta faute. C’est qui, qui me fait autant jouir ? C’est bien ton gros pénis ! Et, je l’aime beaucoup.
Comme moi, j’aime ta chatte… !
Oui tonton. Mais le problème, c’est qu’il n’est pas que pour moi… !
Et oui ma belle !
Et, quand est ce que tatie revient de son congrès ?
Dans quelques jours. Mais, d’ici là, on aura, quand même, le temps pour te faire découvrir d’autres trucs pas mal aussi… !
Comme quoi ?
D’autres positions ou une autre façon de faire l’amour !
C’est quoi l’autre façon pour faire l’amour.
La sodomie… !
Qu’est ce que c’est, tonton, la sodomie ?
C’est la pénétration par l’anus.
Par l’anus ? C’est dégueux… !
Non ma chérie. Il faut juste un peu d’hygiène. Si, ça te dit, on essayera ce soir !
Pourquoi pas… !

Alors, cette acceptation est pour moi une future victoire. Car, ça fait des lustres que ça ne m’est plus arrivé.

Laisser un commentaire